21 janvier 2017

S’améliorer

Une des questions qui nous est la plus fréquemment posées porte sur les moyens de s’améliorer en manga pour augmenter ses chances d’entrer à l’EIMA.

Nous allons donc vous délivrer un certain nombre de conseils, que nous vous invitons à appliquer le plus tôt possible si vous souhaitez nous rejoindre.

Ce programme d’entrainement est en partie celui que nous donnons à chacun de nos futurs élèves (de Prépa’EIMA et de première année) comme devoir d’été à rendre à la rentrée des classes, si vous souhaitez nous rejoindre, plus tôt vous le commencerez plus vous aurez de chance d’être sélectionné.

Une vérité absolue est que l’on ne progresse pas en manga ou en dessin sans entraîner son œil et sa main. Vous devez donc impérativement dessiner, créer des scénarios, les dessiner et ouvrir votre culture.

Lisez de tout, regardez des films, écoutez de la musique en imaginant des scènes et des scénarios dessus, documentez-vous sur tous les sujets qui vous intéressent, pratiquez les activités qui vous plaisent, bref, faites de vous quelqu’un de riche pour avoir un maximum de choses à raconter et à partager avec vos futurs lecteurs.
Exercez votre œil d’artiste également, allez au musée, cherchez des artistes qui vous plaisent sur internet, ouvrez des livres d’art, bref, nourrissez-vous d’art et diversifiez votre culture autant que possible, en ne vous limitant pas seulement aux mangas. Ainsi, vous vous construirez un vaste panel de techniques et d’influences pour créer quelque chose d’unique, qui vous est propre.

Astreignez-vous dès aujourd’hui à au moins une heure de dessin tous les jours, et dessinez de tout, des paysages, des objets, des personnages, tout ce qui vous passera sous la main. N’attendez pas demain, ne vous dites pas que vous dessinerez sept heures le dimanche pour rattraper votre semaine. Prenez un carnet de croquis avec vous, sortez dans la rue, dessinez les gens, les pigeons, les fontaines, les arbres, les bâtiments. Dessinez la pile de livres bancale qui vous sert de table de nuit, dessinez les gens dans le train (qui risquent d’ailleurs de vous regarder bizarrement parfois), dessinez le wagon de train, bref, dessinez de tout.
Savoir dessiner des personnages est extrêmement important mais il est également nécessaire de savoir faire des décors pour devenir mangaka ou illustrateur, alors n’attendez pas demain, faites-le, et dites-vous que plus ça vous sera difficile au début plus c’est nécessaire pour vous.

Il est facile de faire ce que l’on sait déjà faire et difficile d’apprendre ce que l’on doit encore améliorer, donc frottez-vous à la difficulté, mettez à l’épreuve votre technique, mettez-vous en danger (au sens figuré évidemment) sur des sujets que vous n’avez pas l’habitude de dessiner ou de traiter, et vous n’en sortirez que grandi puisque vous aurez avancé sur des choses qui vous échappent encore.

Vous voulez devenir mangaka ? Faites des pages !
Savoir dessiner est évidemment important, mais un mangaka est un raconteur d’histoires !
Si vous préférez faire de beaux dessins, uniques mais très aboutis, peut-être êtes-vous davantage fait pour le métier d’illustrateur que pour celui de mangaka. Les bons dessinateurs ne sont pas forcément de bons mangaka et les bons mangaka ne sont pas tous d’excellents dessinateurs. Ce qui est important, c’est de savoir construire une narration, la développer, entraîner le lecteur dans son récit, lui transmettre des émotions, lui faire vivre le récit de l’intérieur, l’emmener avec vous et le tenir en haleine. Les qualités en dessin sont évidemment extrêmement importantes, mais elles passent après tout cela.

Vous ne serez jamais sûr de vouloir être mangaka tant que vous n’aurez pas achevé au moins une histoire complète de plus de 20 pages.

Faites donc des one-shot (histoires courtes de 8 à 48 pages en règle générale), et finissez-les. 
Finir est extrêmement important, déjà pour votre satisfaction personnelle et pour votre confiance en vous à aller au bout des choses, mais également parce que l’on progresse beaucoup mieux à partir de ce que l’on finit.
Il est possible de passer sa vie à refaire les mêmes pages et le même début d’histoire, cela vous fera progresser certes, mais pas autant que de finir 30 histoires différentes, de pouvoir vous frotter à différents genres et prendre plaisir à voir vos projets finis s’accumuler derrière vous.

Si vous recopiez des mangas, recopiez des chapitres entiers. Cela vous sera bien plus bénéfique que de recopier juste une image ou deux. Vous pourrez ainsi commencer à comprendre des règles de construction, de narration, travailler votre dessin, votre encrage etc. Faites-vous également un classeur de références. Vous aimez une expression ? Une manière de représenter une partie du corps ou un élément de décors ? Recopiez-le dans un carnet afin de pouvoir le réutiliser par la suite quand vous en aurez besoin.

Lisez des livres de théoriciens du scénario. Dans le désordre « Anatomie du scénario » de John Truby, « Le Voyage du héros » de Joseph Campbell, « L’Art invisible » et tous les autres livres théoriques de Scott McCloud, « La Dramaturgie » et « Construire un scénario » de Yves Lavandier etc. Cela vous sera extrêmement important pour apprendre à construire vos histoires.

Enfin, analysez. Quelque chose vous plait dans une page ou un dessin ? Demandez-vous pourquoi et essayez de vous le réapproprier.

Ces conseils ne vous donnerons pas 100% de chance d’entrer à l’EIMA mais ils vous permettront, si vous les appliquez rigoureusement, de vous rapprocher un peu plus de votre objectif.